Rise of the Tomb Raider

Rise of the Tomb Raider Preview

Lara Croft, encore plus forte dans cette séquelle de Tomb Raider

Rise of the Tomb Raider arrive avec une jouabilité excellente et une histoire bien développée du début à la fin. On ne regrette qu'une chose par rapport à l'épisode précédent: que la profondeur du personnage n'ait pas été plus explorée. Lire la description complète

Les plus

  • Jouabilité et combats supérieurs au précédent épisode
  • Excellents graphismes
  • Plus de personnalisation

Les moins

  • Pas vraiment à la hauteur du précédent

Excellent
9

Rise of the Tomb Raider arrive avec une jouabilité excellente et une histoire bien développée du début à la fin. On ne regrette qu'une chose par rapport à l'épisode précédent: que la profondeur du personnage n'ait pas été plus explorée.

Sans être un mauvais jeu, le titre est loin d'être parfait. Lara Croft est devenue plus réfléchie, on en sait plus sur son père, un ordre mystérieux fait son apparition et, bien entendu, des tombes sont là, riches en détails, prêtes à être découvertes. Mais malgré tout, on reste un peu sur notre faim..

L'histoire d'une quête vitale

Le début de Rise of the Tomb Raider peut rappeler Uncharted 2. Le passé se mêle au présent et l'on découvre bientôt que Lara veut laver le nom de son père, en suivant ses pas dans une de ses aventures qui a mal tourné. Épaulée par quelques survivants, Lara découvre un ordre mystérieux qui contrôle le monde et dont la quête rejoint celle du père de Lara: un objet capable d'opérer des miracles et de conférer l'immortalité.

On ne peut nier que Eidos a bien travaillé son histoire et ses personnages, notamment les méchants. On ne peut s'empêcher néanmoins de déceler bien des influences dans cette production: celle d'Uncharted, bien sûr, mais aussi celle d'Assassin's Creed, car l'ordre mystérieux de ce Rise of the Tomb Raider ressemble à s'y méprendre à celui des Templiers.

Malgré le soin apporté à l'histoire, le résultat n'est pas à la hauteur de l'épisode précédent. Dans le premier volet, on s'en souvient, on avait adoré suivre l'évolution de Lara, sa progression au gré des circonstances que nous connaissons tous. Cette expérience se perd dans ce second épisode, beaucoup plus conventionnel.

Jouabilité améliorée

Cela dit, même si l'histoire est un peu décevante (il faut dire que la première était excellente!), la jouabilité est là pour rattraper le coup. Améliorée, élargie, elle s'appuie sur un élément majeur: le combat.

Sur ce plan là, Rise of the Tomb Raider se situe un bon cran au-dessus de son prédécesseur. Les créateurs du jeu ont tenu compte du fait que désormais vous n'êtes plus poursuivi par une horde de naufragés sur une île déserte, mais par des mercenaires solidement entraînés. L'amélioration de l'IA répond à cette exigence, de même que la précision des tirs, les tactiques des ennemis qui donnent du piquant aux combats et vous obligent à utiliser toutes les ressources à disposition pour vous en sortir.

Savamment dosé, le combat n'éclipse pas non plus l'exploration, qui fait tout le charme de la marque Tomb Raider. Vous voilà désormais équipé de nouveaux outils, notamment d'un piolet à corde qui vous permet d'atteindre des sites inaccessibles. Vous pouvez aussi personnaliser vos armes et vos munitions et allonger la durée de jeu grâce à des missions secondaires.

Autre amélioration notable: les ressources que vous collectez tout au long de votre parcours ne vous servent plus simplement à obtenir des armes ou à débloquer des objets. Elles sont désormais essentielles dans la fabrication des munitions qui rendront votre aventure beaucoup plus facile.

Sur le plan graphique, Rise of the Tomb Raider frise l'excellence. Si le premier épisode misait plutôt sur un ton neutre et sombre pour accentuer le côté dramatique d'une survivante plongée dans une aventure trépidante, ici, les créateurs ont opté pour alterner espaces ouverts et ruines romanes, plus oppressives. L'équilibre entre ces deux éléments de décor renforce le côté explorateur de Tomb Raider. Qui plus est, les effets spéciaux appliqués à cette version PC lui donne une qualité bien supérieure à toutes les autres versions.

La bande-son n'est pas en reste. Dans les espaces ouverts, c'est la nature qui s'arrogerait presque le premier rôle avec un vent dominant la scène et le son des branches cassées au loin. Mais dans les espaces fermés, les bruitages renforcent au contraire l'aspect claustrophobique des lieux, en accentuant l'épaisseur du silence et l'écho de certains bruits, forcément inquiétants.

Un grand jeu, même si on en attendait plus

Rise of the Tomb Raider est un grand jeu qui a presque tout pour plaire: la jouabilité, les graphismes et la bande-son sont excellents. Pourtant, on reste sur l'impression que cet épisode n'est pas vraiment à la hauteur du précédent. La tension dramatique du premier jeu, autour d'un personnage qui lutte pour sa survie, dépasse de loin celle de Rise of the Tomb Raider où il s'agit surtout d'explorer des tombes. Heureusement que les qualités sont là pour compenser les failles du scénario.

Rise of the Tomb Raider

Télécharger

Rise of the Tomb Raider Preview